Entreprises Environnement Alsace

Pour que les invendus ne soient plus des déchets. La Banque de l’objet, une association née d’un besoin récurrent

Créée en janvier 2014 sur le modèle de la Banque alimentaire, la Banque de l’Objet se fixe comme mission la collecte des invendus auprès de distributeurs et de producteurs : à savoir tout produit pouvant trouver son utilité dans les besoins quotidiens des familles, qu’il s’agisse de l’équipement de la maison (mobilier, vaisselle, literie, appareils électroménagers, matériaux d’aménagement et bricolage) ou de la vie courante d’une famille (textile, fournitures scolaires, produits d’hygiène).

Elle est le guichet unique en Alsace pour la collecte et la mise à disposition gratuite des objets neufs invendus dont les entreprises souhaitent se défaire et les associations en bénéficier au profit des familles en difficulté sociale qu’elles suivent au quotidien.

6 milliards d’invendus non-alimentaires sont écoulés chaque année par les fabricants et distributeurs français en dehors de leurs réseaux habituels.

Soit 4,2 % des 140 milliards d’euros de produits non-alimentaires distribués chaque année en France.

630 millions d’euros de produits neufs non alimentaires sont détruits en France chaque année.

Les entreprises détruisent 6 fois plus qu’elles ne donnent.

La destruction de ces invendus coûte entre 250 et 750 euros la tonne selon leur nature et génère 5 à 20 fois plus de gaz à effet de serre que leur réutilisation.

Entreprise solidaire : pourquoi donner plutôt que détruire ?

  • éviter les coûts importants de destruction des déchets – entre 250 et 450 euros la tonne, selon les produits
  • utilisation de l’avantage fiscal : 0.5% du CA
  • faible impact en termes de concurrence, de perte de chiffre d’affaires et de marge
  • au contraire, fort impact en termes d’image et de contribution sociale, que ce soit auprès des salariés, des clients et des partenaires.
  • Le don représente un canal de valorisation des invendus, capable de développer l’image de la marque.

C’est pourquoi la Banque de l’objet offre le service de la collecte et de l’enlèvement des invendus non alimentaires aux entreprises, qu’il s’agisse de producteurs ou de distributeurs. En recherchant directement sur les lieux de stockage les produits faisant l’objet des dons en nature, elle soulage l’entreprise des contraintes de logistique et de transport.

De plus, en lui délivrant un reçu fiscal, elle lui permet de bénéficier d’une réduction de son IS correspondant au prix de revient des dons (dans le cadre et les limites de l’article 238 bis du CGI).

Pour en savoir plus visitez le site de la Banque de l’objet :logoBO2

 

Laisser un commentaire





* Champs obligatoires

Inscription à la Newsletter

Veuillez saisir votre adresse mail

Dernières actualités